• AURELIE HEGER BOUHR

L'allaitement : mes conseils pour la reprise du travail.

Mis à jour : juil. 20



Inquiète de retourner au bureau tout en allaitant ? Voici ce que vous pouvez faire pour concilier allaitement et travail avec succès.

  • Testez votre nouvelle routine d’allaitement avant de reprendre le travail.

  • Limitez vos horaires la première semaine.

  • Incluez vos cessions “tire-lait” dans votre emploi du temps.

  • Choisissez un tire-lait de qualité.

  • N’oubliez pas les accessoires.

  • Trouvez un lieu calme et agréable pour tirer votre lait.

  • Stockez votre lait astucieusement.

  • Nettoyez votre matériel sans vous prendre la tête.

  • Prenez soin de vous.

  • Ne lésinez pas sur les micro-siestes et la relaxation.


Vous devez retourner travailler et vous souhaitez poursuivre votre allaitement ?


De nombreuses interrogations font surface vous taraudent et vous vous sentez désappointée.


  • Comment m’organiser pour tirer suffisamment de lait lors de ma reprise du travail ?

  • Et si je n’arrive pas à tirer assez de lait et à faire assez de réserve ?

  • Je n’ai aucun lieu tranquille pour tirer mon lait au bureau, est-ce la fin irrémédiable de mon allaitement ?

  • J’ai peur des moqueries et du regard de mes collègues, comment y faire face ?

  • Et si je devenais un fardeau pour mon équipe à force de m’absenter plusieurs fois par jour pour pomper mon lait ?


Continuer d’allaiter tout en reprenant le chemin des bureaux n'est pas une mince affaire. C'est d’ailleurs une source d’inquiétude courante chez les jeunes mamans et la cause principale de l’arrêt de l’allaitement, en France. Je ne compte plus le nombre de mamans qui sèvrent leurs bébés à contre-coeur pour récupérer leur place en entreprise. Il faut dire que la reprise du travail nous semble souvent incompatible avec le fait de mener un allaitement exclusif. Pourtant, c’est tout à fait envisageable !


Dans ce nouvel article, découvrez mes conseils pour concilier plus facilement travail et allaitement.


Organisez-vous en amont pour continuer d’allaiter en travaillant.


1) Testez votre nouvelle routine d’allaitement avant de reprendre le travail.


Le fait de reprendre le travail complique l’allaitement avant tout parce que l’on passe d’une alimentation où tout est idéal (disponible immédiatement, à température idéale, en quantité parfaite) à une alimentation au biberon par une tierce personne.


Ainsi, n'attendez pas le jour de votre retour au travail pour mettre en place (et tester !) votre programme de pompage pour la première fois. Rien ne vaut une ou deux séances d'entraînement quelques semaines avant de commencer. Cela vous aidera à résoudre tous les problèmes que vous rencontrez, notamment si vous n'avez jamais tiré votre lait auparavant. En effet, il faut souvent quelques essais pour obtenir un volume de lait suffisant avec le tire-lait.


Votre première journée sera suffisamment stressante sans avoir à vous angoisser de ne pas obtenir assez de lait avec votre toute nouvelle pompe. Plus vous vous entraînerez, plus cela sera facile et plus vous serez sereine lors de votre retour au bureau.


Astuce Milky way : Le stress fait chuter la lactation, donc ne vous privez d’aucune stratégie visant à vous apporter confiance et sérénité. C’est pourquoi je vous conseille de faire un stock de lait lors de vos séances d’essai. Avoir une réserve de lait dans le congélateur déjà constituée, c’est vraiment très rassurant lorsqu’on est sur le point de retourner au bureau et qu’on a mille choses à penser !


2) Limitez vos horaires la première semaine.


Les premiers jours de la reprise du travail peuvent être accablants. Pensez à alléger votre emploi du temps en amont ! Cela peut vraiment vous aider à vous adapter.


Lors de votre réunion de retour au travail, n’hésitez pas à demander à votre patron d’assouplir votre première semaine : travailler un jour de moins, partir plus tôt, une plus grande pause entre midi et deux … Surtout que votre bébé risque d’être plus demandeur les premiers temps et c’est normal !


La reprise du travail signifie souvent les premières séparations de longue durée et votre tout petit va forcément ressentir un manque en votre absence. Pour compenser, il va être plus demandeur la nuit, et se réveiller davantage, vous privant ainsi du sommeil réparateur dont vous avez besoin pour attaquer votre journée de travail du bon pied. Encore une bonne raison pour reprendre en version “allégée”.


3) Incluez vos cessions “tire-lait” dans votre emploi du temps.


Avant votre congé de maternité, vous aviez probablement une routine de travail définie, une heure habituelle pour se réveiller, prendre le petit déjeuner, partir, etc.


Maintenant, vous devrez aussi prendre en compte le temps de pompage et les heures de repas de votre bébé dans votre journée de travail. Je m’explique : si votre bébé s'alimente généralement 3 fois pendant votre temps de travail, vous devez également pomper 3 fois, lors de votre retour au bureau. À noter qu’une séance peut prendre environ 20 à 30 minutes pour vider les deux seins. Il faut donc le prévoir dans son planning pour ne pas être prise au dépourvu.


Astuce Miky Way : Soyez régulière. La prolactine, hormone de la lactation, est soumise à des variations pendant la journée. Son taux varie en fonction des sollicitations de vos seins : succion de bébé et/ou tirages. Tirer votre lait au travail à des intervalles réguliers vous permettra de tirer plus de lait mais aussi de le collecter plus vite ! D’où l’importance d’inclure une routine de tirage dans votre planning professionnel !


Misez sur le bon matériel pour concilier plus facilement travail et lactation.


1) Choisissez un tire-lait de qualité.


Vous êtes loin de votre bébé durant de longues heures et n’oubliez pas que l’allaitement répond à un principe d’offre/ demande. Ainsi, vous devez investir dans un tire-lait fiable et de bonne qualité.

Le type de tire-lait que vous devez acheter dépend de la fréquence à laquelle vous travaillez et donc de la fréquence à laquelle vous allez devoir pomper votre lait.


Si vous travaillez à temps plein, vous aurez besoin d'une double pompe électrique pour empêcher la baisse de production de lait. Le tire-lait électrique se révèle être particulièrement rapide et il offre alors la possibilité de stocker plusieurs biberons de lait maternel.


Si vous travaillez à temps partiel, un tire-lait manuel peut éventuellement suffire. Plus petit, compact et léger, il se range facilement. Il est également moins onéreux. Par contre, vous perdez en confort d’utilisation, puisqu’il est relativement lent. Par ailleurs cela devient rapidement fatiguant, surtout si vous devez répéter l’opération plusieurs fois par jour.


La dernière option consiste à louer un tire-lait de type hospitalier en pharmacie. Cela à souvent un coût, mais leurs niveaux d'aspiration et les cadences de pompage ressemblent parfaitement à ceux d'un bébé qui tête directement le sein. Un atout non négligeable quand est angoissée à l’idée que la production de lait se tarisse avec la reprise du travail.


Astuce Milky Way : Pensez aussi à vérifier le niveau sonore de votre tire-lait. Rien de pire que d’être regardée de travers par les collègues lors d’une séance de pompage parce que le matériel est trop bruyant !


2) N’oubliez pas les accessoires.


Faire des séances d’essai avant la reprise du travail vous permettra aussi de déterminer les accessoires dont vous aurez besoin pour vos séances de pompage. Il est préférable de tout organiser avant de retourner au travail et non lorsque vous êtes submergée par les appels téléphoniques, la panne de l’imprimante et les dossiers en pagaille. Voici une liste, non exhaustive, des choses courantes que vous devez avoir sous la main :


  1. Sac tire-lait - pour un transport discret.

  2. Bouteilles ou sacs de conservation supplémentaires.

  3. Soutien-gorge” tire lait “- le meilleur moyen de garder les mains libres pour travailler tout en tirant votre lait.

  4. Châle - pour offrir plus d'intimité et s'assurer les accidents malencontreux avec votre boss / collègues/ George de la maintenance ….


Astuce Milky way : Je vous conseille de laisser un kit d’urgence au travail (avec un tire-lait de secours, des coussinets jetables etc) pour ne pas vous arracher les cheveux si vous oubliez par mégarde quelque chose à la maison.


Ré-inventer votre espace de travail pour pouvoir allaiter et travailler en même temps.


1) Trouvez un lieu calme et agréable pour tirer votre lait.


Il est de la responsabilité de votre employeur de vous trouver un espace approprié pour tirer votre lait et ce n'est pas les wc pour dames ou la cuisine commune !


>>> En savoir plus : les 5 choses à retenir sur l'allaitement au travail ( Site "Coin du salarié")


De préférence, cette pièce doit être confortable et privée, pour vous assurer des conditions de pompage et un flux de lait optimaux. Si vous utilisez une pompe électrique, elle doit inclure une prise secteur ainsi qu'une chaise et une table. Pour éviter tout moment gênant entre vous et vos collègues, n'oubliez pas de signaler votre présence avec un mot sur la porte ou en fermant la porte à clé.


Astuce Milky Way : Si votre employeur n’est pas en mesure de vous fournir un espace satisfaisant, pensez à votre voiture ! Beaucoup de mamans n’ont pas le temps de tirer leur lait au travail à cause d’un rythme trop soutenu ou pour des questions de sécurité. Elles peuvent donc le tirer en conduisant : en allant au travail, en rentrant du travail ou pendant leurs déplacements. Chipez-leur cette astuce si vous ne vous sentez pas assez à l’aise pour tirer votre lait dans vos locaux professionnels.



2) Stockez votre lait astucieusement.


Si vous n'avez pas accès à un réfrigérateur, vous devrez déterminer comment conserver le lait que vous venez de pomper.


Tout d’abord, un petit rappel des durées de stockage :


À température ambiante (19-26 ° C), vous pouvez conserver votre lait pendant 4-6 heures (mais partez plutôt sur 3-4 heures si la pièce est chaude).


Dans une glacière (15 ° C), vous pouvez le conserver pendant 24 heures.


Et au réfrigérateur (0-4 ° C), il peut se maintenir pendant 3-4 jours (idéalement, il faut qu’il soit consommé dans les 72 heures).


La meilleure solution, si vous n’avez pas de frigo à disposition, est de stocker votre lait dans un sac isotherme avec un pain de glace. Le lait pourra ensuite être placé dans le réfrigérateur ou le congélateur lorsque vous rentrerez chez vous. N'oubliez pas d'étiqueter votre lait avec la date où il a été tiré, ainsi vous serez certaine d’utiliser le lait le plus ancien en premier.


Astuce Milky way : Si vous devez stocker votre lait dans le même frigidaire que vos collègues de travail, je vous recommande chaudement d’utiliser un sac de conservation neutre et opaque, afin de vous éviter commentaires désagréables ou blagues de mauvais goût.


3) Nettoyez votre matériel sans vous prendre la tête.


Selon les installations que vous avez au travail, il peut être plus facile à nettoyer au fur et à mesure. Cela vous évitera d'avoir à transporter de l'équipement sale et de devoir tout faire après une longue journée de travail (et surtout d’avoir plus de temps avec votre bébé).


Cependant, nul besoin de stériliser le tout lors de chaque session de pompage. Vous pouvez vous permettre de ne le faire qu’une fois par jour et de vous occuper de cela à votre retour à la maison.


Pour les autres tirages de la journée, contentez-vous de rincer soigneusement et immédiatement tous les éléments utilisés puis de les stocker au réfrigérateur.


Astuce Milky way : si vous n'avez vraiment aucune possibilité de nettoyer votre pompe au travail, faites le plein de grands sacs à fermeture Éclair. Ceux-ci vous aideront à stocker et à séparer les pièces sales de votre équipement.


Cependant, je ne vous recommande pas de remettre le rinçage de votre matériel à plus tard : vous allez perdre beaucoup de temps une fois rentrée du travail car le lait sec est très difficile à nettoyer. Vous prenez aussi le risque de le voir obstruer les tubulaires du tire-lait. Pas vraiment l’idéal quand on a une longue journée de travail dans les jambes et un petit enfant qui réclame sa maman !


Pensez à vous, même au bureau.


1) Prenez soin de vous.


Vous savez probablement déjà que l'allaitement donne soif. Cela s'applique également lors du pompage, alors assurez-vous d'avoir toujours une bouteille d'eau (ou pourquoi pas une tasse de tisane spécial allaitement) à portée de main lorsque vous tirez votre lait.


Par ailleurs, votre corps travaille dur pour produire tout ce lait et vous devez lui assurer un réassort en calories régulier. Essayez de caler de petites collations saines tout au long de votre journée. Grignoter des fruits, des fruits secs et des crackers aux céréales complètes vous donnera assez d’énergie pour travailler et poursuivre votre allaitement sans fléchir.


Astuce Milky way : Autant joindre l’utile à l’agréable. Essayez d’inclure des aliments galactogènes (qui favorise la production de lait) dans vos collations. Vous pourriez par exemple prévoir : quelques amandes, deux carrés de chocolat noir et une pomme. Ou des crackers à l’avoine recouverts de purée d’amande, une banane et quelques dattes.


2) Ne lésinez pas sur les micro-siestes ou la relaxation.


Qui dit reprise du travail, changement de rythme et bébé pas toujours accommodant, dit aussi fatigue et surmenage à l’horizon. Pour réussir à tenir sans flancher, je vous propose d’instaurer une ou deux micro-sieste dans la journée. Ce petit temps de repos vous aidera à refaire le plein d’énergie, à chasser le stress et à rester productive. Sa durée idéale ? Elle se situe idéalement entre 5 et 20 minutes.


Ainsi, pour récupérer rapidement et vous ressourcer efficacement, les micro-siestes sont idéales. Essayez !


>>> Vous ne parvenez pas à vous endormir facilement ? Faites une séance de relaxation guidée ou des exercices de respiration. Idéal pour se vider la tête et poursuivre votre journée dans la sérénité.



Conclusion


Nous voici arrivés au terme de cette liste de conseils pour poursuivre son allaitement avec succès, même en retournant au bureau.


Comme nous venons de le voir, la reprise du travail n’est pas forcément synonyme d’arrêt de l’allaitement. Avec un peu d’organisation, un plan d’attaque et de bons conseils, c’est même beaucoup plus simple qu’il n’y parait.


Si vous souhaitez être guidée pas à pas et recevoir le soutien d’une professionnelle pour pouvoir travailler et poursuivre l’allaitement avec succès, pensez à vous inscrire à un atelier d’allaitement !


Baisse de lactation, refus du biberon, refus du sein, difficultés à tirer son lait ... Toutes ces questions y seront abordées et de nombreux conseils vous seront donnés pour aborder la reprise du travail avec confiance, un moral au top et un quotidien facilité.


>>> En savoir plus : Atelier d’allaitement : pourquoi vous devriez y participer ?


Vous avez des questions ou envie de partager votre expérience sur la reprise du travail quand on allaite ? Laissez-moi un commentaire !


Épinglez ce post pour le lire plus tard !


Si vous souhaitez que je vous accompagne ou tout simplement me raconter votre histoire,  prenons contact ! 

Du lundi au jeudi

de 8 h à 20 h

au 

2 A grand rue

67350 NIEDERMODERN

Prête à vivre votre maternité de façon unique ?

Je vous accueille 

Vous pourriez aimer ...