• AURELIE HEGER BOUHR

Le trotteur, bonne ou mauvaise idée ?

Mis à jour : avr. 7

Pourquoi le trotteur est inutile et dangereux pour votre enfant.


  • Qu’est-ce qu’un trotteur (ou youpala) ?

  • L’apprentissage de la marche chez l’enfant

  • 3 bonnes raisons de bannir le trotteur de vos achats

  • Quels sont les dangers associés à l’usage du trotteur pour votre bébé

  • Quelles alternatives à l’usage du trotteur ?


Accessoire de puériculture très apprécié des foyers français, le trotteur est toujours commercialisé par bon nombre de grandes marques de puériculture. Plébiscité des parents, qui l’imaginent comme étant la solution idéale à l’acquisition de la marche, en tant que professionnelle de santé, je suis beaucoup plus réticente à son usage, en raison des dangers que peuvent provoquer l’utilisation d’un trotteur ou d’un youpala pour votre petit enfant.


Qu’est-ce qu’un trotteur (ou youpala) ?


Un youpala ou également appelé un trotteur pour bébé est un accessoire de puériculture ayant pour objectif de, soi-disant, favoriser l’apprentissage de la marche chez l’enfant. Cela existe depuis des siècles et n’a cessé d’évoluer. Avec cet accessoire, les bébés peuvent se déplacer de façon assistée sans le soutien de leurs parents. Installé en position debout, fixé dans une nacelle sur roulettes, votre enfant bénéficie alors d'un grand sentiment de liberté et un début d’autonomie, inconnu jusqu’à présent. Le trotteur, se voulant rassurant, confortable et ludique, lui permet de se déplacer, d’avancer, de s’élancer très librement afin de découvrir le monde qui l’entoure. C’est d’ailleurs ces principaux attraits qui font que le trotteur possède toujours autant de succès, malgré les avis défavorables et récurrents du personnel médical et de la petite enfance.


L’apprentissage de la marche chez l’enfant.


L’apprentissage de la marche chez l’enfant est un processus plus ou moins long, qui se déroule par étape. Avant de savoir marcher, un petit enfant va tout d’abord porter ses pieds à sa bouche, se retourner d’un côté et de l’autre, tenter de se tenir en position assise, puis à marcher à quatre pattes avant de se mettre en position debout, en prenant appui sur les différents supports qui l’entoure afin de ne pas perdre l’équilibre jusqu’au moment où il va finalement faire ses premiers pas. Durant toutes ces étapes, votre enfant développe ses muscles, apprends à mobiliser sa colonne et son bassin (etc) pour se verticaliser à son rythme et en douceur. Ces différentes étapes de développement sont bien évidemment importantes, nécessaires et inévitables pour permettre à votre petit de découvrir son corps et son fonctionnement, de parvenir à trouver son équilibre et d’atteindre enfin son rythme de déplacement naturel par l’acquisition de la marche.


3 bonnes raisons de bannir le trotteur de vos achats.


En cela, le trotteur n’est pas un objet anodin ou sans risques. En plaçant votre enfant ce dernier (et parfois pour de longue période, espérant vous dégager un peu de tranquillité), vous allez accélérer les étapes de ce développement, puisque le trotteur favorise une marche non maîtrisée.


  • Le trotteur ne favorise pas l'acquisition de la marche


Contrairement à la promesse avancée par les industriels, le trotteur n’aidera pas votre enfant à marcher plus tôt et à être autonome plus vite. Tout d’abord, parce que votre bébé se retrouve de façon prématurée en position verticale, ce qui l’encourage à adopter un rythme de déplacement peu naturel. Il n’est donc pas confronté au défi de maîtriser ses mouvements. En vérité, le trotteur retient le poids de votre enfant et le force à courir après son centre de gravité, ce qui n’est pas la meilleure façon de se développer harmonieusement d'un point de vue musculaire.


  • Il retarde la transition entre le quatre pattes et la marche


Souvent les parents instaurent la pratique du trotteur au moment où leur enfant aborde la phase de transition entre le quatre pattes et les premiers pas, pensant l’encourager à se mettre debout plus rapidement.


Seulement, il faut garder à l’esprit que, même si ses mouvements sont très maladroits, il s’agit d’un processus nécessaire et primordial pour le développement moteur de votre enfant. En utilisant le trotteur, même partiellement, cette phase de transition sera tout simplement retardée. Ce qui est complètement contre productif, que ce soit pour vous ou votre petit. Il est donc important de veiller à ce que votre bambin passe par toutes ces étapes.


Marcher n’est pas seulement une question de mobilité, mais également de développement musculaire !


  • Trop de sécurité nuit à votre enfant !


Bien sûr, en tant que parents aimants, nous n’aimons pas que nos enfants chutent lorsqu’ils essaient de faire leurs premiers pas. Il est alors bon de se rappeler que les chutes contrôlées ont une importance dans le bon développement de ces derniers. Grâce à elles, votre bout de chou apprend de quel façon il doit gérer l’espace et la gravité. En utilisant un trotteur pour votre enfant, vous l'empêchez également de faire cet apprentissage pourtant essentiel !



Quels sont les dangers associés à l’usage du trotteur pour votre bébé.


Outre le fait que le trotteur est mauvais pour le développement moteur de votre enfant et risque de retarder des apprentissages fondamentaux, il est également bon de noter que l’usage du trotteur représente bon nombre d’autres dangers pour votre petit. Sachez qu’entre 5 et 15 mois, les trotteurs sont responsables de 15% des accidents domestiques selon une étude réalisée aux urgences pédiatriques de Nancy en 2005 – 2006. Un chiffre qui donne matière à réfléchir non ?


Voici une liste des principaux risques d’accident encourus lors de l’utilisation d’un trotteur pour bébé :


  • les chutes : notamment si l’environnement immédiat comporte des escaliers ;

  • la bascule : une marche, un objet qui traîne ou un tapis suffit pour que votre enfant bascule ;

  • les collisions avec des meubles ou des murs : du fait de la vitesse que le trotteur peut prendre alors que l’enfant ne peut pas le maîtriser. Le nombre de traumatismes crâniens recensé pour des enfants qui circulant en trotteur n’est pas anodin ;

  • les brûlures : la surélévation dans la nacelle permet à votre bambin d’atteindre des endroits et des objets normalement inaccessibles. Dans son trotteur, votre enfant peut également s’approcher trop près d’un poêle ou d’une cheminée !


Pensez-y ! Le trotteur procure à votre bébé une plus grande liberté de déplacements. C’est donc l’occasion pour lui d’explorer des territoires potentiellement dangereux et de se retrouver dans des situations à risques.


Quelles alternatives à l’usage du trotteur ?


Comme nous venons de le voir, il y a finalement peu d’intérêt à investir dans un trotteur pour votre enfant. Chaque enfant évolue à son rythme et il n’est pas nécessaire de vouloir le faire grandir trop vite en brûlant les étapes.


D’autres alternatives beaucoup plus intéressantes et bénéfiques que le trotteur sont accessibles aux parents qui souhaitent faire gagner leur enfant en autonomie.


Le tapis d’éveil (ou le parc) reste la solution qui s’avère la plus pratique et efficace. L’enfant est au sol, en sécurité sans risque de tomber, de basculer, de se cogner. Il explore librement son environnement tout en ayant la possibilité de tester de nouvelles postures, de nouvelles positions, … À son rythme et naturellement !


Conclusion


Aucune étude scientifique n’ayant démontré les effets bénéfiques du trotteur pour les petits enfants, ajouté au fait que cela multiplie les risques encourus par votre enfant et les conséquences néfastes sur son développement psychomoteur, il n’est plus à démontré que le trotteur est un achat gadget, à rayer définitivement de votre liste de puériculture.



















Si vous souhaitez que je vous accompagne ou tout simplement me raconter votre histoire,  prenons contact ! 

Du lundi au jeudi

de 8 h à 20 h

au 

2 A grand rue

67350 NIEDERMODERN

Prête à vivre votre maternité de façon unique ?

Je vous accueille 

Vous pourriez aimer ...