• AURELIE HEGER BOUHR

Mon bébé souffre d'un torticolis, qu'est-ce que je fais ?

Mis à jour : avr. 7



  • Qu’est-ce que le torticolis ?

  • Quelles sont les autres symptômes du torticolis chez un nourrisson ?

  • Effets à long terme d’un torticolis non traité.

  • Peut-on prévenir les torticolis ?


Comment puis-je aider mon bébé s’il souffre d’un torticolis ? Le torticolis est une impossibilité ou une grande difficulté à tourner la tête d’un côté ; il peut également s’accompagner d’une position en inclinaison de la tête (tête est penchée vers l’épaule). Quand les deux sont associés, le bébé a des difficultés à tourner la tête vers le côté où la tête est penchée. Le torticolis, avec ou sans inclinaison, peut être présent dès la naissance ou apparaître dans les premières semaines de vie de votre bébé. Qu’est-ce que le torticolis ? Le nom torticolis signifie «cou tordu» en latin. Un torticolis est provoqué par une torsion anormale du cou, due au raccourcissement du muscle sternocléidomastoïdien (SCM), un long muscle oblique provenant de deux points, chacun provenant du sternum (os de la poitrine) et de la clavicule (épaule). Il s'attache à l'os temporal - l'os du crâne juste sous les oreilles. Le muscle SCM est présent des deux côtés de la tête. Lorsqu'un muscle se contracte, il tire le cou vers sa direction, tandis que le muscle SCM de l'autre côté se dilate. Dans les torticolis, un muscle SCM se contracte et le reste, obligeant ainsi le cou à rester tendu vers le côté. Ceci étant, malgré la tension, le torticolis reste le plus souvent indolore. Notons que cela reste fortement inconfortable pour votre tout petit ! Les autres symptômes du torticolis chez les nourrissons. La raideur dans la nuque et l’impossibilité de tourner la tête dans l’une ou l’autre direction est un grand classique du torticolis, mais il existe autres signes permettant de l’identifier chez votre tout petit. Vous pouvez également rechercher les signes suivants : Si votre nouveau-né est affecté par un torticolis, vous remarquerez très souvent une réticence à déplacer la tête et le cou dans une direction. C'est très facilement observable en vous déplaçant d'un côté à l'autre de votre bébé et en l'appelant, car la plupart des jeunes bébés tournent volontiers la tête vers l’origine d’un son. S’il souffre de torticolis, votre bébé sera plus réticent à vous suivre de la tête dans la direction concernée. Vous pouvez également suspecter un torticolis si votre bébé préfère se reposer avec sa tête inclinée (ou tournée) toujours du même côté. Votre bébé préfère un sein pour la tétée ? Soyez vigilante. Étant donné que le torticolis provoque une amplitude limitée des mouvements de la tête, votre bébé peut avoir du mal à se maintenir au sein. Notez si votre petit montre des signes d’inconfort en se nourrissant d’un sein et ne manifeste aucune gêne pour le second. Vous sentez une bosse de la taille d’un pois sur son cou ? Il indique la présence d’un morceau de tissu cicatriciel. Si votre bébé a subi une blessure au niveau du muscle SCM, même in utéro, cela peut déboucher sur un torticolis.

Les effets à long terme d’un torticolis non traité. Bien que bénin, le torticolis peut rapidement entraîner quelques dommages dans son sillage. En cas de prise en charge tardive d’un torticolis, les problèmes suivants peuvent apparaître : >>> Plagiocéphalie : les torticolis peuvent provoquer une plagiocéphalie positionnelle, où la tête d'un nourrisson s'aplatit en raison de l'inclinaison du cou. >>>Asymétrie faciale : l'asymétrie faciale se produit lorsqu'un côté du visage est excessivement différent de l'autre côté. Étant donné que l'enfant a tendance à incliner la tête dans une direction, les muscles et les attributs du visage s'alignent lentement dans le mauvais sens. >>>Troubles squelettiques : les nourrissons souffrant de torticolis ont un risque significativement plus élevé de développer d'autres problèmes squelettiques. Un bébé avec des torticolis aura tendance à aligner les autres parties du corps dans le mauvais sens pour contrebalancer les effets de la tête inclinée. Le désalignement squelettique volontaire provoque une fusion incorrecte des os, entraînant ainsi des complications squelettiques telles que la dysplasie de la hanche (luxation de la hanche), le métatarse adductus (pied déformé) et les talipes equinovarus (pied plié). Pour éviter tous ces désagréments, la prévention et le traitement doivent commencer le plus tôt possible. En effet, contrairement à ce que l’on entend souvent (parfois même dans le monde médical…), non cela ne va pas s’arranger tout seul, et vous risquez en plus de devoir gérer une perturbation des acquisitions motrices et de la coordination de votre enfant. Autant prendre les devants ! Peut-on prévenir les torticolis ? Voici quelques mesures pour réduire le risque de torticolis chez votre bébé : * le stimuler afin qu’il tourne la tête au maximum des 2 côtés, * lui proposer d’autres positions que couché sur le dos (pendant les périodes d’éveil uniquement), * varier les positions de portage (face à vous, face au monde, sur votre hanche, allongé sur votre avant-bras), * alterner également les positions pendant les tétées, idem s'il est nourri au biberon, donnez-lui alternativement à droite et à gauche, voire exclusivement du côté difficile en cas de torticolis avéré, * utiliser des jouets et d'autres objets intéressants pour encourager votre bébé à tourner la tête

Comment puis-je aider mon bébé s’il souffre d’un torticolis ? Il existe des moyens sûrs pour les bébés de contrer les effets du torticolis à la maison. Voici ce que vous pouvez faire : >>> Plus de temps sur le ventre : les experts en pédiatrie garantissent tous les effets positifs de cette simple activité sur le développement physique global du bébé. Le temps sur le ventre renforce les muscles du cou et du dos du bébé. Quand votre bébé est éveillé, installez-le sur le ventre 15 à 30 minutes par jour, en plusieurs périodes courtes. >>> Regarde dans l'autre sens! Comme nous l’avons vu, une façon de rectifier l'inclinaison du cou de bébé est de l'encourager à tourner dans la direction opposée. Fixez aux barreaux du lit, à hauteur de la tête de l’enfant et du côté où le mouvement est difficile pour lui, un panneau recouvert de tissu à motifs noir et blanc : les motifs géométriques très contrastés attireront le regard de votre bébé. Vers 3 mois, un nourrisson commence à voir les couleurs comme les adultes, vous pouvez varier en utilisant une image avec des motifs graphiques aux couleurs très vives.

Conclusion

Si votre bébé souffre de torticolis, il est très important que vous preniez la maladie au sérieux et que vous suiviez toutes les recommandations du personnel soignant, afin d'éviter l'apparition d'autres désagréments et troubles associés. Il est important de souligner que tant que votre bébé reçoit le traitement approprié, il ne devrait y avoir aucune conséquence durable pour son développement et sa santé. Alors à vous de jouer !


Vous avez des questions ou envie de partager votre expérience au sujet du torticolis ? Laissez-moi un commentaire !










Si vous souhaitez que je vous accompagne ou tout simplement me raconter votre histoire,  prenons contact ! 

Du lundi au jeudi

de 8 h à 20 h

au 

2 A grand rue

67350 NIEDERMODERN

Prête à vivre votre maternité de façon unique ?

Je vous accueille 

Vous pourriez aimer ...